• Le 15 octobre 2018

Hasard du calendrier, notre article sur les huîtres et la variabilité climatique est paru en même temps que le rapport +1.5°C du GIEC.

Dans un article publié dans la revue Environment Research Letters, une équipe interdisciplinaire de chercheurs de MMS, d'Ifremer, de l'IRD et du CNRS a étudié l'influence de la variabilité climatique sur les mortalités d'huîtres adultes de la côte française atlantique. L'information a été relayée par la presse, notamment dans Libération.

huitre_climat

Un des résultats majeurs est la mise en évidence des conséquences environnementales des hivers dominés par le régime NAO+ sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers, étudiés ici à travers la réponse des huîtres vues comme "sentinelles de la mer". En analysant les prévisions climatiques du GIEC, et en utilisant les épisodes extrêmes passés comme analogues des phénomènes exceptionnels futurs, les auteurs de l'étude estiment que d’ici 2035 le risque de mortalité des populations d'huîtres adultes sera équivalent à celui des mortalités extrêmes observées ces 20 dernières années.
 
  • Référence de l'article:
Thomas Y., Cassou C., Gernez P., & Pouvreau S. (2018). Oysters as sentinels of climate variability and climate change in coastal ecosystems. Environmental Research Letters, 13: 104009